Faire un don

Évangile

Marc 2, 13-17

Écouter l'Évangile

En ce temps-là, Jésus sortit de nouveau le long de la mer ; toute la foule venait à lui, et il les enseignait. En passant, il aperçut Lévi, fils d’Alphée, assis au bureau des impôts. Il lui dit : « Suis-moi. » L’homme se leva et le suivit. Comme Jésus était à table dans la maison de Lévi, beaucoup de publicains (c’est-à-dire des collecteurs d’impôts) et beaucoup de pécheurs vinrent prendre place avec Jésus et ses disciples, car ils étaient nombreux à le suivre. Les scribes du groupe des pharisiens, voyant qu’il mangeait avec les pécheurs et les publicains, disaient à ses disciples : « Comment ! Il mange avec les publicains et les pécheurs ! » Jésus, qui avait entendu, leur déclara : « Ce ne sont pas les gens bien portants qui ont besoin du médecin, mais les malades. Je ne suis pas venu appeler des justes, mais des pécheurs. » 

Méditation

Entraîne-moi
par Soeur Marie-Laetitia Youchtchenko
Écouter la méditation

Jésus est entouré d’une grande foule. Nombreux sont les publicains et les pécheurs qui le suivent, et dans ce brouhaha un homme se tient à l’écart. Lui aussi est publicain : il recueille les impôts pour les Romains. Il est assis, immobile, derrière sa table. Les passants détournent leurs regards : il est à la fois craint et méprisé. Il est enfermé dans cette fonction qui certes lui donne la richesse, mais qui lui fait perdre sa dignité. L’enseignement de Jésus le touche en plein cœur, mais osera-t-il quitter l’ombre protectrice de son bureau des impôts ? 

C’est alors que Jésus l’aperçoit. Son regard semble lui dire : pour moi tu n’es pas ton métier, tu n’es pas ce que tu fais, mais ce que tu es ! Tu es Lévi, fils d’Alphée : je connais ton histoire, tes aspirations, ta soif de vérité. Alors suis-moi. Et Lévi se lève : une vie nouvelle commence, qu’il célèbre en organisant un grand repas. Jésus n’hésite pas à s’asseoir à cette table. C’est en le voyant manger avec eux, c’est-à-dire entrer dans leur intimité, que les pécheurs accueilleront sa miséricorde.

Comme l’a si bien vu le saint curé d’Ars, Jésus « prend tous les moyens possibles pour se trouver parmi les pécheurs afin de les attirer à son Père ». Serons-nous de ceux qui s’indigneront, se croyant bien portants ? Ou de ceux qui se reconnaîtront malades et qui se laisseront guérir ? « La miséricorde de Dieu est comme un torrent débordé ; elle entraîne les cœurs sur son passage », nous dit encore saint Jean-Marie Vianney. Comme Lévy, nous laisserons-nous entraîner ?

Extrait de Lumières dans la Bible (2022)

Cette méditation vous éclaire ?

Partagez cette méditation avec vos proches:

Ou copiez et partagez le lien:

À vous la parole

3 commentaires

Rédiger un commentaire

« Ce qui me frappe dans votre méditation, soeur Marie-Laititia, c’est la mention du nombre des pécheurs qui le suivent au bord de la mer : une foule de pécheurs et d’un publicain qui se tient à l’écart.... »

Lire la suite

Anita - 13 janvier 2024 - 14:44

« Vous m'avez touchée en plein cœur sœur Marie-Letitia. C'est si simple et si vrai ce que vous dites : des paroles sorties de votre cœur. L'apparence de ce métier de collecteur ce n'est pas le vrai Matt... »

Lire la suite

Marie - 13 janvier 2024 - 4:14

Grâce à l'application pour smartphones et tablettes, écoutez les podcasts des méditations et la prière chantée du matin, où que vous soyez.

Prier dans la ville, l'outil indispensable des curieux de Dieu qui aimeraient lui parler au quotidien.

-0:00