Faire un don
  • La Bible en continu

Miséricorde

Episode 39 | 08.01.2024 | 14:56 min

frère Paul Adrien d'Hardemare

Couvent de l'Annonciation à Paris

Bonjour, je suis le frère Paul Adrien d'Hardemare et vous écoutez le podcast « La Bible en continu » dans lequel nous découvrons l'intégralité de la Bible, en 1 an. La traduction utilisée est la Bible de la liturgie. Avec mes frères dominicains de Prier dans la ville, de l’Amour vaincra et de l’École biblique de Jérusalem, je vous propose chaque semaine d'entendre un morceau de l'Ancien Testament, un psaume et un morceau du Nouveau Testament en lecture continue. J’introduis chacun de ces textes pour que vous en goûtiez la saveur et en tiriez bénéfice pour votre foi.

Vous écoutez l'épisode 39.

Psaume 23

Nous commençons par nous mettre en présence de Dieu avec le psaume 23, un psaume qui reconnaît la souveraineté de Dieu en tant que Créateur et Seigneur. Ce psaume souligne aussi l'importance pour nous de la pureté de la justice et de l'intégrité pour contempler Dieu. 

Isaïe 48 - 49

Nous continuons notre lecture du livre d'Isaïe et cette fois-ci, après avoir entendu à l'avance le message concernant la chute de Babylone, le prophète Isaïe revient sur l'incrédulité de son peuple. Nous voyons comment ce livre altère notre message de consolation et avertissement avec une nouvelle perspective, puisque cette fois-ci, la miséricorde de Dieu est présentée comme une défense de sa transcendance et de sa souveraineté. 

Au chapitre 49, qui commence par ces mots : « Écoutez-moi, iles lointaines », nous aurons le deuxième chant du serviteur. Nous avions déjà entendu le premier il y a quelques épisodes, il y en aura 3, ce qui fait du livre d'Isaïe une préfiguration et une annonce de Jésus à venir. Le chapitre 49 est extraordinaire et au fur et à mesure, c'est la consolation qui devient la note principale de tout ce chapitre. 

Matthieu 25, 31 - 26, 5

Nous passons maintenant à notre lecture de l'évangile selon saint Matthieu : aujourd'hui, la parabole du berger qui permet de clore dans une sorte d'apothéose tout le discours apocalyptique. C'est une image qui nous parle du jugement et qui nous invite à pratiquer les œuvres de miséricorde. La tradition, en suivant cette parabole, a distingué les sept œuvres de miséricorde corporelles : donner à manger aux affamés, donner à boire aux assoiffés, vêtir les nus, accueillir les étrangers, soigner les malades, visiter les prisonniers et enterrer les morts.

En parallèle, la tradition a donné sept œuvres de miséricorde spirituelles. Je les donne pour exhorter chacun d'entre nous à pratiquer la miséricorde tout au long de notre vie. Saint Jean de la Croix dit que, « au soir de notre vie, nous serons jugés sur notre amour. » Voici donc, après les 7 œuvres de miséricorde matérielles, les 7 œuvres de miséricorde spirituelles : conseiller les hésitants, enseigner les ignorants, avertir les pécheurs, consoler les affligés, pardonner les offenses, supporter patiemment les personnes ennuyeuses et prier pour les vivants comme pour les morts. 

Je vous donne rendez-vous la semaine prochaine pour un nouvel épisode de « La Bible en continu », notre rendez-vous hebdomadaire et intégral avec la Parole de Dieu.

Si ce podcast vous a plu, soyez prophète. Partagez-le à vos amis qui n'osent pas ouvrir la Bible. Que cette parole entendue grandisse en vous et porte son fruit.

Textes liturgiques © AELF, Paris

Grâce à l'application pour smartphones et tablettes, écoutez les podcasts des méditations et la prière chantée du matin, où que vous soyez.

Prier dans la ville, l'outil indispensable des curieux de Dieu qui aimeraient lui parler au quotidien.

-0:00