Faire un don

Évangile

Luc 2, 36-40

Écouter l'Évangile

En ce temps-là, quand les parents de Jésus vinrent le présenter au Temple, il y avait aussi une femme prophète, Anne, fille de Phanuel, de la tribu d’Aser. Elle était très avancée en âge ; après sept ans de mariage, demeurée veuve, elle était arrivée à l’âge de 84 ans. Elle ne s’éloignait pas du Temple, servant Dieu jour et nuit dans le jeûne et la prière. Survenant à cette heure même, elle proclamait les louanges de Dieu et parlait de l’enfant à tous ceux qui attendaient la délivrance de Jérusalem.
Lorsqu’ils eurent achevé tout ce que prescrivait la loi du Seigneur, ils retournèrent en Galilée, dans leur ville de Nazareth.
L’enfant, lui, grandissait et se fortifiait, rempli de sagesse, et la grâce de Dieu était sur lui.

Méditation

Femme prophète
par Frère Christian Eeckhout
Écouter la méditation

Anne, veuve d’un grand âge, a-t-elle vu le beau sourire du petit, amené à Jérusalem par Marie et Joseph ? L’Évangile décrit la fidélité de son humble prière au Temple. La constance de son jeûne l’identifie au petit reste d’Israël, ces pauvres fidèles, et au besoin de repentir du peuple juif. Son jeûne a augmenté sa clairvoyance. 

Dans cette rencontre au Temple, Anne est prophète du Messie libérateur. Elle voit dans la consécration du premier-né de Marie (Ex 13, 1 ; Lv 12, 8), celui qui unit la Sainte Famille et ouvre le chemin du salut. La prophétesse ne peut plus taire ce qu’elle devine, ne veut pas que Jésus reste incognito. Celui qu’elle guette depuis si longtemps réalise l’accomplissement de la promesse de l’alliance messianique. 

Cette femme peut nous rappeler d’autres femmes de la Bible : Anne (1S 1, 7.10-13.16.26-27) priant au sanctuaire du prêtre Éli, Esther (Est 4, 16) dans sa prière au roi et Judith (Jdt 8, 12) jeûnant pour être belle et empêcher l’extermination du peuple de Dieu. L’Évangile présente le jeûne de manière renouvelée, comme une humble pratique personnelle en attente d’un signe prophétique et non plus, comme dans l’Ancien Testament, une obligation religieuse ou légale pour l’expiation d’un péché individuel ou collectif. 

L’identité du nouveau-né est un peu énigmatique lors de sa présentation au Temple. Elle le sera aussi dans la tradition chrétienne primitive qui approfondira et définira sa personne divine et humaine. À ce stade du récit, Anne nous appelle à oser proclamer la joie. À vous de jouer maintenant ! Jésus est venu révéler la présence de Dieu en notre histoire. Il est la délivrance de Jérusalem. Ne devient-il pas l’espoir et le sauveur de toute l’humanité ?"

Extrait de Lumières dans la Bible (2021)

Cette méditation vous éclaire ?

Partagez cette méditation avec vos proches:

Ou copiez et partagez le lien:

À vous la parole

2 commentaires

Rédiger un commentaire

« Merci de partager votre méditation avec nous frère Eeckhout,

J’apprécie particulièrement que le charisme de prophétie et ministère d’Anne aie été décrits avec autant de précision. La cousine de Mari... »

Lire la suite

Anita - 30 décembre 2023 - 16:40

« Le rappel de ces femmes, Anne, Esther et Judith, m’ont fait plus clairement prendre conscience de la fécondité de la prière et du jeûne accomplis avec foi, et détermination. C’est de tout leur cœur qu... »

Lire la suite

Anita - 30 décembre 2023 - 10:18

Grâce à l'application pour smartphones et tablettes, écoutez les podcasts des méditations et la prière chantée du matin, où que vous soyez.

Prier dans la ville, l'outil indispensable des curieux de Dieu qui aimeraient lui parler au quotidien.

-0:00